Tri et recyclage

Écrit par les experts Ooreka

En 1884, l'invention d'Eugène Poubelle prévoyait déjà une collecte sélective.

Le tri appartient au processus de recyclage « à la source ». C'est un geste et un devoir citoyen qui implique le bon usage :

Tri sélectif : du consommateur au centre spécialisé pour le recyclage

Le tri sélectif consiste à ranger ses déchets en les séparant par nature afin d'éviter de les mélanger et de les salir. Il répond à plusieurs objectifs :

  • permettre la collecte sélective des déchets ;
  • favoriser le réemploi d'un déchet ou son recyclage ;
  • éviter sa destruction par incinération ou enfouissement ;
  • réduire son empreinte énergétique.

Le tri sélectif est réalisé par les consommateurs ou producteurs de déchets. Les mairies ou les collectivités de communes, elles, se chargent :

  • de distribuer des récipients et de les entretenir ;
  • de collecter et acheminer les déchets vers les centres spécialisés.

Aujourd'hui la notion de tri sélectif disparaît peu à peu, au profit d'autres termes, comme :

  • la collecte sélective des déchets ;
  • le tri écologique des déchets ;
  • le tri à la source, etc.

Bon à savoir : les professionnels ont une obligation de tri à la source des papiers de bureau, avec l'organisation d'une collecte indépendante des autres déchets lorsqu'ils ne sont pas traités sur place. Cette obligation entre progressivement en vigueur selon le type d'établissement et l'effectif. Elle est entrée en vigueur le 1er juillet 2016 pour les administrations publiques de l'État et les établissements publics de l'État de plus de 20 personnes, ainsi que pour les autres entreprises avec un effectif d'au moins 100 personnes. Elle entrera en vigueur le 1er janvier 2017 pour les entreprises d'au moins 50 personnes, et le 1er janvier 2018 pour celles de 20 personnes.

Bien trier ses déchets : un enjeu pour le recyclage

Des poubelles pour le recyclage Thinkstock

Le volume de déchets recyclés dépend de la qualité du tri sélectif, qui nécessite une parfaite connaissance des matériaux recyclables ou non. Pour cela, les mairies doivent apporter une information claire à ses administrés afin de chacun s'engage en faveur du tri :

  • en évitant les mélanges ;
  • en repérant les déchets toxiques : certains objets comme les piles peuvent contaminer et rendre impropre au recyclage l'ensemble du contenu d'une poubelle.

Un sac mal trié sera refusé par le centre de tri et l'ensemble de son contenu considéré comme non recyclable.

À noter : certaines mairies informent les habitants lorsqu'ils commettent une erreur dans leur tri, d'autres sanctionnent même par une amende.

Types de collecte : mixte, porte-à-porte, volontaire, etc.

Chaque habitant peut trier ses déchets de plusieurs manières :

  • déchets ménagers : tri directement réalisé au centre (très coûteux) ;
  • points de collecte volontaires : pour le papier, le carton ou le recyclage des piles ou de recyclage de l'électroménager ;
  • collecte sélective ou au porte-à-porte : sélection des déchets à son domicile via des poubelles ou des sacs de couleurs spécifiques ;
  • collecte mixte : porte-à-porte et volontaire (poubelles à domicile et dépôt du verre dans un conteneur de quartier).

À noter : les collecteurs de verre se composent de colonnes de tri sécurisées. En effet, si le verre devait rejoindre un sac ou un conteneur en porte-à-porte, les agents chargés de son enlèvement risqueraient de se blesser.

Tri sélectif : un code couleur à respecter pour le recyclage

Le code couleur des poubelles de tri sélectif varie d'une ville à l'autre. Habituellement, le code couleur est le suivant :

Certaines poubelles de rue ou de bureau comportent également différentes entrées pour assurer un tri à la source.

En France : des efforts encore peu convaincants

Le tri sélectif fonctionne en France, mais n'offre pas encore de résultats satisfaisants. Ses inconvénients semblent toujours prendre le pas sur ses avantages :

TRI ET COLLECTE SÉLECTIVE : UN BILAN PAS ENCORE SATISFAISANT
Avantages Inconvénients
  • Valorisation des déchets = diminution des coûts de traitement et de fabrication de matières nouvelles.
  • Préserver l'environnement et limiter l'impact de déchets toxiques sur la santé humaine.
  • Responsabilisation du citoyen aux enjeux environnementaux.
  • Création d'emploi.
  • Préservation des ressources naturelles.
  • Tri accessible à tous, mais trop général.
  • Risques d'erreur ou d'indifférence du citoyen.
  • Beaucoup de matériaux ne se recyclent pas.
  • Certains détritus de retrouve brûlés (pollution) ou enfouis (stockage), faute de processus de recyclage rentable :
    • ampoules anciennes ou halogènes ;
    • papier cadeau, pots de yaourt ;
    • tickets de transport ;
    • couvercles en métal ;
    • plastique souple ;
    • mouchoirs en papier, etc.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
ab
arnaud benedetti

juriste confirmé, consultant expert | ab.consultant

Expert

jackÿ rbt

retraité technicien de l'aéronautique | "banzaï"

Expert

patrice dupuis

consultant | consult'eau

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !