Déchets végétaux

Écrit par les experts Ooreka

La France produit environ 17 millions de m3 de déchets végétaux, soit 0,3 m3 par habitant et par an.

Il existe plusieurs types de déchets :

Déchets végétaux : déchets publics et déchets privés

Un déchet vert se compose des restes de végétaux ligno-cellusiques : feuilles, fleurs, bois et pailles. Ces résidus verts sont issus de différentes opérations d'entretien :

  • l'entretien des espaces verts publics,
  • l'entretien des espaces verts des particuliers,
  • l'entretien et/ou l'utilisation des espaces verts des entreprises.

Attention ! Le gazon n'est pas considéré comme un déchet vert. En revanche, lors de l'élagage des haies et des arbres d'alignement, les restes sont considérés comme des déchets.

Les déchets végétaux se composent de :

  • produits fermentescibles : feuilles et fleurs fanées,
  • produits ligneux : branches d'élagage et branches de haies.

Interdiction de brûler les déchets végétaux à l'air libre

En France, il est strictement interdit (sauf arrêté préfectoral) aux particuliers comme aux professionnels de brûler à l'air libre leurs déchets verts. Si un particulier brûle ses végétaux, il devra répondre de ses actes devant le tribunal administratif. Le Code pénal prévoit une amende de 450 € pour tout contrevenant.

La combustion dans la nature des déchets verts présente des risques importants sur la santé et sur l'environnement :

RISQUES DUS À LA COMBUSTION NON AUTORISÉE DES déchets VÉGÉTAUX

Risques Conséquences
Santé humaine
  • Gêne allant jusqu'à l'indisposition.
  • Risques de cancer (produits toxiques et cancérigènes).
  • Risques d'affections respiratoires.
Environnement Émissions de noir de carbone : effet sur la santé et de réchauffement climatique.
Incendies/Feux de forêt
  • Disparition des arbres.
  • Brûlures pouvant entraîner la mort.

Que faire de vos déchets végétaux ?

Si la combustion à l'air libre reste interdite, d'autres solutions moins polluantes existent pour faire disparaître ses déchets végétaux.

Faire traiter ses déchets par un organisme compétent

Pour se débarrasser de ses végétaux, le consommateur doit faire appel à un organisme compétent. Cet organisme dispose de moyens professionnels :

  • la commune :
    • gestion des propriétés forestières,
    • entretien des bords de route,
    • entretien des espaces verts,
    • collecte des résidus des particuliers, etc.,
  • les horticulteurs et les paysagistes.

Conserver ses déchets végétaux

Des branches d'arbres

Avant de jeter vos branchages, pensez à les réutiliser.

Vous pouvez garder vos végétaux pour :

  • vous chauffer l'hiver :
    • si vous possédez une cheminée ou un système de chaufferie à bois, vos végétaux vous permettront de compléter gratuitement votre chauffage,
    • pour stocker des déchets verts, il faut disposer d'un entrepôt bien aéré,
  • fabriquer du compost pour votre jardin : engrais gratuit.

Confier son déchet végétal : déchetterie, ramassage, centres, etc.

Il convient de bien trier ses déchets verts avant de les jeter. Un mauvais tri peut entraîner l'impossibilité de recycler ou de composter.

Vous pouvez placer déchets végétaux :

  • dans la rue : dans un sac en papier ou une poubelle dédiée, les jours de collecte uniquement,
  • à la déchetterie : bien que ne disposant pas d'équipements dédiés, les décharges publiques acceptent les déchets végétaux, le personnel de la décharge les achemine vers une filaire plus appropriée,
  • aux paysagistes et aux horticulteurs,
  • aux plates-formes de compostage,
  • aux centres d'enfouissement techniques,
  • aux centres d'incinération (produits ligneux uniquement).

Incinération ou valorisation des déchets végétaux

Les déchets végétaux permettent de fabriquer de l'énergie ou des matières organiques.

Une fois vos déchets verts confiés, il y a 2 options :

  • l'incinération : les déchets broyés servent de combustibles à un système de chaufferie à bois ou sont stockés à cet effet,
  • la valorisation biologique : le compostage ou la méthanisation consiste à faire subir aux déchets verts un traitement biologique à base d'oxygène ou par broyage afin d'en récupérer les matières organiques.

Attention ! L'incinération est réservée aux produits ligneux. La valorisation biologique s'impose donc comme la filière d'élimination la plus appropriée.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
EB
eric bigot

expert bâtiment

Expert

PW
patrick wouters

amateur

Expert

jean desroches

plombier chauffagiste rge toutes énergies | lyon | elyotherm.fr

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !