Sommaire

Préserver les ressources naturelles et réduire le volume des déchets : deux grandes préoccupations de notre société de consommation prenant conscience de ses responsabilités écologiques.

Aujourd'hui, en effet, on cherche à consommer de manière plus responsable. Parmi les moyens possibles : la consommation collaborative. De quoi s'agit-il ? Focus. 

Principe de la consommation collaborative

Partager ce qu'on a 

Nous possédons tous des biens que nous n'utilisons pas tout le temps. Parfois, il nous arrive même de les jeter faute de les avoir utilisés, surtout quand nous sommes portés aux achats compulsifs... Que de gaspillage, à la fois pour la planète mais aussi pour le portefeuille !

La consommation collaborative permet d'éviter ce gaspillage. Avec elle, on partage le bien en question avec des personnes qui en ont besoin.

Faire des rencontres près de chez soi 

La consommation collaborative permet aussi de faire des rencontres. En effet, le partage des biens se fait bien souvent avec des personnes situées à proximité de chez soi.

C'est l'occasion de croiser la route de voisins qui adhèrent aux mêmes valeurs de consommation responsable, d'entraide, etc. 

Consommation collaborative, mode d'emploi

Que peut-on partager ? 

On peut tout partager, à condition de trouver des personnes qui ont besoin de ce que nous avons.

Voici quelques exemples de ces biens que l'on peut partager : 

  • Sa voiture : c'est le principe du covoiturage ou de l'envoi de colis entre particuliers. 
  • Le contenu de son frigo, pour éviter de jeter des produits non consommés qui risquent d'être jetés. 
  • Sa machine à laver, pour optimiser le temps où elle ne fonctionne pas et rendre service à ses voisins ou les dépanner. 
  • Sa salle de réunion, pour trouver une source de revenu complémentaire à son entreprise et aider des petites structures. 
  • Son canapé-lit, pour accueillir des visiteurs de passage. 
  • Son temps : par exemple sa soirée, pour partager une activité (pique-nique, cinéma, apéro) avec d'autres personnes.
  • Ses talents et ses compétences : par exemple en échangeant des plats cuisinés contre des cours de guitare, un dépannage en informatique contre la garde de ses enfants. 
  • Son terrain de camping, pour permettre à d'autres de partir en vacances, de découvrir une nouvelle destination.

Comment partager ? 

Pour partager c'est très simple, il suffit de s'inscrire sur un site de consommation collaborative. Ces sites sont généralement thématiques : covoiturage, frigo, loisirs à Paris... Ensuite,on peut partager ce que l'on souhaite ou rechercher un bien utile proposé en partage par un autre utilisateur du site.

Afin de faciliter la mobilité, de nombreux sites proposent des applications ; elles permettent à leurs utilisateurs d'avoir recours à ces services partout où ils se trouvent. 

 

Les revenus

Une instruction de l'Administration fiscale du 30 août 2016 précise le régime des revenus des activités de co-consommation.

Les sommes perçues par un particulier au titre du partage des frais sont exonérées d'impôt sur le revenu à deux conditions :

  • le particulier doit lui-même profiter de la prestation (c'est un partage) ;
  • ces sommes recouvrent des frais supportés à l'occasion du service rendu (et non des frais annexes).

Ces pros peuvent vous aider